AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 8e mois, an 35 - Récit de la guerre des Serres Rocheuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thaleras

avatar

Messages : 2145
Date d'inscription : 27/01/2011
Age : 27
Localisation : Uldum

MessageSujet: 8e mois, an 35 - Récit de la guerre des Serres Rocheuses   Sam 8 Aoû - 0:42

Retranscription du récit de Landris Aurenen aux Maestria, lors de la réunion du 07/08 an 35, relatant quelques uns des événements subis par l'Académie du temps de la guerre contre le Serment de Theramore (an 31).

Scribe : T. Courselame.





Je ne suis pas dans l'Académie depuis si longtemps que ça. Trois d'entre vous y ont passé plus de temps que moi. Je suis arrivé à une période charnière de la guerre des Tarides. J'enseignais déjà parmi vous. Linrielle uniquement, je devais être son...quatrième professeur il me semble ?

Note du transcripteur : Quatrième, effectivement.

J'ai toujours eu besoin de me battre. C'est ainsi. C'est dans ma nature. Je suis un combattant et un professeur. J'errais depuis déjà trop longtemps dans les rues de Silvermoon, je posais mon regard sur des paysages connus dans mon enfance à travers  tout Quel'Thalas et je sentais mes os se durcir, mes articulations frotter péniblement à chaque pas. L'inactivité était en train de me tuer à petit feu. Et les histoires de la guerre me sont parvenues. Aussi j'ai décidé de venir aider. Mara à l'époque m'avait fait excellent accueil avec Lisonelle. Toute l'Académie à vraie dire. Même Thanadriel.


Il y a tout de même eu quelques étincelles. Notamment quand j'ai surpris tout le monde prêt à discuter avec une Servante des Dieux Très Anciens. J'étais hors de moi à vrai dire et prêt à tous vous tuer de peur que vous contaminiez le reste des troupes rien qu'en ayant entendu ses paroles. C'est ainsi que cela fonctionne, ne l'oubliez jamais.

Urkia : ...hein?
Thaleras : Ca sera une autre histoire ça, Urkia.


Et puis il y a eu les attaques de l'Alliance. Le siège et la fuite. La crémation de Malyssa. Et c'est en vous voyant soudés, prêts à accueillir un vieillard vieux jeu et strict et sa fille que je me suis dit que je pouvais me battre avec vous. Que je pouvais enseigner parmi vous. Nous avons donc rejoins les rangs. Pendant trois jours nous nous sommes battus à travers les Serres-Rocheuses.

D'abord nous avons défendu un fort orc. Mais la position n'était pas tenable, l'attaque de l'Alliance trop fournie et le travail de sape trop bien engagé. Je me souviens de la fuite à travers les bois. De certains d'entre nous forcés de retourner en arrière pour attraper les moins rapides et les encourager à courir de toutes leurs forces sur plus d'un kilomètre.

Puis il y a eu la contre-attaque. Moins efficace que ce à quoi on pouvait s'y attendre. Krunga était en charge des Noirsangs à l'époque. Je me souviens encore de son cri : "La Victoire ou la Mort !" Et de son dernier ordre : "Retraite !"

Et enfin, l'Alliance s'est avancée avec ses machines de siège. Nous étions clairement en infériorité numérique et matérielle. Ils n'hésitaient pas à planter leurs chars pour faire feu sur nos positions. Repliés en haut d'une colline, dans une fosse entourée de pieux épais comme un bras d'Utapahe, nous avons dû nous occuper des blessés. Le Ronae était présent aussi. Et dans la confusion, nous avons fini par nous retrouver seuls, nous, Maestrias, avec les blessés. Sans soutien des Noirsangs. Sans le soutien de l'équipage du Ronae, parce que leur Capitaine avait été capturé. Et que Krunga a eu la merveilleuse idée d'aller la chercher. Avec le reste du Ronae.

Je me souviens encore de la face d'Aethyan et de Mara alors qu'ils comprenaient soudain où ils avaient disparus. De l'incrédulité de Zal'Nash. Comment ces imbéciles avaient-ils pu nous laisser à dix contre une armée en marche avec quinze blessés ? Ca me dépasse encore. J'en ai vu des idioties en mille ans et c'est souvent à la guerre qu'on en voit le plus. Mais ceci demandait un certain niveau d'inconscience autant sur le point stratégique que tactique. Mon seul retour de l'expédition qu'ils ont mené est qu'ils ont vaguement défoncé une porte, laissée une humaine en charge des blessés dont faisaient partie le Capitaine du Ronae et sont allés faire un petit tour.

Pendant ce temps, nous nous sommes résignés à faire la seule chose imaginable : Retarder l'avancée en errant dans les bois par groupe de trois ou quatre, tomber sur les leurs et partir avant qu'ils puissent contre-attaquer. J'étais avec Thaleras et Tinarian. Nous avons écoulés à peu près autant de mots à trois ce soir là que Salve-Serre face à ce prêtre encapuchonné qui avait postulé chez nous il y a peu. Nous n'avions pas besoin de parler. Nous n'avions pas besoin de la gemme. Nous savions que certains parmi nous seraient tentés de trop s'avancer ou de reculer un peu trop tardivement. Alors nous avons tourné sur toute la ligne de front, courant autant pour tomber sur l'ennemi que pour venir en aide aux autres groupes.


Honnêtement, c'est un des rares passage de ma vie où j'ai vu autant d'équipes travailler avec autant d'harmonie. Nous venions pour aider les autres...Et ils n'en avaient pas réellement besoin. Tous les Maestrias étaient conscients des implications de ce type de guérilla. Nous avons bien dû nous débattre contre quelques éclaireurs, mais globalement… Nous étions d'une efficacité mortelle. Et quand les autres imbéciles pour qui nous travaillions à l'époque ont décidé de revenir, nous leur avons ouvert un chemin.

Je me souviens de Tinarian bondissant, bouclier en avant intercepter deux guerriers, Thaleras les prenant sur le flanc et les contraignant à reculer avant que je leur enlève toute possibilité de nous suivre d'un mur de flammes. Et nous sommes repartis à la contre-attaque. Nous devions nous occuper de ces machines de siège...qui se trouvaient de l'autre côté d'une rivière. Les orcs et les pirates sont allés former un semblant de première ligne. Pendant ce temps, nous sommes partis sur le flanc...est de mémoire. Il y avait une rivière peu profonde à passer. Mais vous savez ce que c'est que de se battre au bord et dans une rivière. La boue, les pierres qui glissent sous vos pieds. Le poids de l'eau dans vos bottes.

Nous avons passé la rivière et une des brigades naines est venue nous intercepter. Je me rappelle en particulier d'une naine brune qui se trouvait toujours sur le chemin de Tinarian.  Et dès qu'il arrivait à rompre, elle se retirait pour attendre une occasion de sauter sur un de nos lanceurs de sorts. Nous avons fini par être repoussés. Des renforts du Serment de Theramore arrivaient, Krunga et les siens...étaient sur un petit pont en bois. Nous avons battu en retraite. Encore une fois, sans parler, notre trio s'est mis à couvrir la retraite. Nous avions découvert dans la forêt que nous étions efficaces à trois, alors nous sommes restés ensemble.

Ma fille a aussi sa part de gloire dans cette histoire. Mais je préfère la laisser vous la conter à l'occasion. C'est son histoire, elle mérite amplement de la raconter.

Nous sommes retournés à notre fosse. Les nouveaux blessés ont été pris en charge. Et l'Alliance a avancé pour de bon. Dans une tentative désespérée pour gagner du temps, nous avons tâché de profiter de notre énorme avantage en combattants à distance. J'ai grimpé au sommet de la fosse, lancé plusieurs sorts et il y a eu une explosion. J'ai roulé en contrebas et mon premier réflexe en me redressant a été de me rendre invisible. Seul face aux troupes, non merci. Mais hélas, l'avancée de nos assaillants me laissaient deux possibilités : La première ? Faire demi-tour. Ramper pour rejoindre les autres. La seconde...tenter de saboter les chars.

J'ai passé les lignes et je me suis allongé le temps de récupérer un peu, dans un fourré. ...Et la ligne de char est arrivée à mon niveau. Chanceux, je me suis redressé et j'ai immédiatement commencé à faire fondre quelques chenilles, sauter des durites. Bref : Je fais de très jolies flammes, vous le savez. Quand les cris ont commencé à affluer, je suis reparti. A mon âge ramper entre deux sorts d'invisibilité est affreusement douloureux.

Une fois revenu au sommet, tout le monde était en train d'évacuer la fosse. Nous avions perdu et il était temps de se retirer.  Krunga a hurlé "Retraite !" Et l'Alliance a hurlé "Chargez !"

Nous nous sommes battus pour arriver à la passe qui lie les Serres-Rocheuses avec Orneval. Et j'ai affronté pour la première fois de ma vie pas moins qu'une Shen'Dralar. Elle aussi faisait de jolies flammes. Sans doute un des combats de magie les plus durs que j'ai mené au cours de ma longue existence.

Ancienne membre du Royaume de Shen'Dralar, une faction des plus puissants mages qui ont été sous le règne d'Azshara qui a décidé de leur laisser une partie de son Royaume il y a de cela des milliers d'années afin qu'ils puissent mener des recherches. En somme : Une elfe qui, si elle m'avait affronté il y a dix milles ans, m'aurait tué d'un sort. Mais étant donné qu'elle m'a affronté dix milles ans plus tard...J'ai gagné.

Je ne pense pas l'avoir tuée. Mais elle avait plus de brûlures que moi à la fin. Mon armure était fumante. J'ai bien cru y laisser mes sourcils et passer une décennie à avoir l'air d'un imbécile. Quoi qu'il en soit, je me suis retourné, j'ai hurlé à nouveau l'ordre de retraite à ceux d'entre nous qui restaient présents. Nous avons passé le portail et nous sommes arrivés à Mulgore.

J'étais gravement blessé. Plus gravement que depuis au moins une décennie. Mon premier réflexe a été de protéger ma fille et Mara m'a presque hurlé dessus pour que je la relâche.
J'ai finalement lâché l'affaire, conscient d'être entouré d'amis et d'alliés. Je pouvais enfin succomber à l'évanouissement qui m'était nécessaire après de tels affrontements. Je crois que je dois une bonne partie de ma récupération si rapide à certains des nôtres qui ont été prêts à donner de leur mana pour que je me remette. Sans doute aussi l'absence de séquelles. Même Tinarian s'y était mis pour me soigner.

Enfin. C'est ainsi que j'ai fait ma place dans l'Académie.

________________________________________
Dream as if you'll live forever, live as if you'll die today. ー James Dean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
8e mois, an 35 - Récit de la guerre des Serres Rocheuses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DOLLY chiot femelle croisé fox-yorkshire 5 mois SPA DOUAI 59
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» SISSI croisée caniche bichon 6 mois DOUAI (59) ADOPTEE
» MOIS DE GLACE
» bidouille york de 4 mois 1/ 2 (77)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Maestria :: Quartier Général (Section RP) :: Les Annales de la Compagnie-
Sauter vers: