AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des retrouvailles bien étrange

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Korrag Sangrehaine

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 29/05/2014
Age : 19

MessageSujet: Des retrouvailles bien étrange   Sam 21 Fév - 0:33

Des retrouvailles bien étrange

Au lever du jour, quelque part dans la Crête de Givrefeu, un loup se faufile dans un étroit passage entre deux montagnes, Korrag est monté dessus, il lui indique la direction en tirant sur la bride, avant de finalement lever les yeux...



Le soleil s'est levé, et, rapidement, viens agresser les yeux du Chef, il met sa main devant son visage et essaie du mieux qu'il peux d'observer cette étendue de neige qui se dresse devant lui, néanmoins à quelque kilométres, des étendards rouge comme le sang lui rappelle qu'il est chez lui, la Horde n'est pas loin.



Le conseil de guerre doit se tenir dans ce village, c'est une véritable place forte de la Horde et plusieurs centaines de grunts ont été mobilisés pour construire des palissades et des portes de fortune pour protéger le campement géant de la Horde.



Quelques dizaines de minutes s'écoulent, alors que le Chef avale la distance qui le sépare du campement, il arrive devant les portes fermées, alors qu'un veilleur sur le mur, encapuchonné et vêtu d'une longue cape le dévisage du haut de sa muraille.


Veilleur : Qui êtes-vous ? Ce campement n'est autorisé que pour les Seigneurs de guerre venant assister au conseil, et vous êtes seul !

Korrag : Je suis le Seigneur Sangrehaine, je n'ai pas d'escortes.

Le veilleur hausse un sourcil l'espace d'un instant, avant de tourner et d'incliner la tête, plusieurs bruits de rouages et le crissement du bois se fait entendre, les portes s'ouvrent et le Chef ne perd pas de temps pour entrer dans l'enceinte du camp.


Devant lui s'étend plusieurs centaines de mètres parsemées de feux et de tentes, ainsi que des gardes qui patrouillent dans tout les sens, et au milieu de cela, un grand bâtiment en bois, celui des Seigneurs.


Il traverse le camp en chevauchant son loup, inclinant la tête en passant devant plusieurs connaissances, avant d'arriver jusqu'au bâtiment en question, il descend de sa monture et marche jusqu'à l'immense porte, qu'il pousse de ses deux mains, avant de s'engouffrer dans la structure.


Une aussi grosse construction pour pas grand chose, au final, une table ronde géante avec dessus, une énorme carte de Draenor d'autrefois, plusieurs pions représentant la Horde, l'Alliance ainsi que la Horde de Fer sont posés sur la carte.


Bien sûr, autour de cette table, plusieurs Seigneurs de guerre, ils inclinent la tête vers le Sangrehaine, et lui, fait de même ...beaucoups de ces visages lui sont familier, Seigneur Makk, Seigneur Kuzzra, un troll plus sanguinaire que meneur d'hommes ou tacticien, le Seigneur Main d'Or, l'un des rare elfe de sang à avoir siégé au conseil de guerre d'Orgrimmar, et beaucoups dont il n'as jamais entendu parler.


Mais celui qui attire son regard, c'est le Seigneur Kosh, il ne l'as jamais rencontré, jamais entendu parler de lui, cependant, son visage lui rappelle un lointain souvenir ..."Ce n'est que mon imagination" pense le Chef, il s'approche donc et viens s'asseoir autour de cette table.

Main d'Or : Vous arrivez toujours juste à temps, Sangrehaine.

Korrag : C'est l'un de mes talents, Seigneur Main d'Or, je suis toujours là, même quand je méne mes troupes pour la Horde.

Un bref sourire se dessine entre les deux Seigneurs, avant que les choses sérieuses ne commence.

Makk : C'est dommage, mais nous ne sommes pas là pour discuter de vos talents, Seigneur Sangrehaine.


Korrag : Je sais, Seigneur Makk, nous pouvons commencer, à moins qu'il y ai des retardataires ?


Makk : Vous êtes le dernier à arriver et vous devez l'être, de toute façon.


Korrag : Alors je vous en prie, nous avons une guerre à mener.

Les présentations commencent, mais le Chef s'intéresse bien peu à cela, il connait presque tout les Seigneurs présent ici et ceux qu'il ne connaît pas ne sont, de toute manière, pas assez intéressant pour qu'il s'y intéresse, cependant, il continue d'observer ce Seigneur Kosh, qui lui, se voit aussi tourner le regard vers Korrag, de temps à autre...


Après plusieurs minutes d'interminable présentations et discussions assommante, les choses sérieuses peuvent enfin commencer.

Makk : Il est important de souligner qu'Orgrimmar ne pourras pas nous envoyer de renforts avant plusieurs semaines, il va falloir rationner notre nourriture et le matériel dont nous disposons ici, la Horde de Fer est déjà mieux équipée que nous...


Main d'Or : Avec tout ces soldats mobilisés, je me demande comment nous pouvons encore être tenu à distance des bases principales de la Horde de Fer, ce n'est pas digne d'un conseil de guerre.


Korrag : Vous n'avez pas été sur le terrain, à ce que je vois, Main d'Or, la Horde de fer est extrêmement bien implantée en Givrefeu, tout ça parce que les Sires-Tonnerre ont décidé de se joindre à eux.


Kuzzra : Nous le savons déjà, Sangrehaine, mais vous qui étiez sur le terrain, vous n'avez pas beaucoup progressé, je me trompe ?


Korrag : Même si vous parveniez à éliminer tout ces Sires-Tonnerre à vous seul, Kuzzra, ça ne donnerait pas un sens à votre montée en grade aussi rapide, et ça ne vous donnerait pas non plus une quelconque utilité ici ...

Le troll lâche un grognement sourd et agrippe sa lance, avant de se lever, rapidement rattrapé par les grunts qui s'approchent.

Makk : Nous sommes ici pour discuter de la guerre, non pas pour nous quereller, nous n'avons, pour le moment, pas les moyens de mener des assauts contre les forteresses Sires-Tonnerre, il va falloir se retrancher et se préparer à leurs attaques en attendant le reste de l'armée qui nous viendra d'Orgrimmar.


Main d'Or : Soit, alors nous renforcerons nos positions en attendant la suite, mais qu'est ce qu'on fait si la Horde de fer est trop nombreuse ?

Avant que n'importe lequel ne puisse continuer, un cor de guerre résonne en dehors du campement, et rapidement, les grunts qui gardaient le conseil viennent quitter le bâtiment, alors que les Seigneurs se regardent entre eux, ébahi, Kosh viens prendre la parole.

Kosh : Laissez moi mettre un terme à toute ces questions, "Seigneurs de guerre", POUR LA HORDE DE FER, POUR GROMMASH !

En quelques secondes, Kosh viens se lever de son siège et attrape sa lourde hache, il l'agrippe et viens l'écraser avec toute sa force contre le buste du Seigneur Makk, projeté au sol dans un bain de sang...

Kuzzra entreprend de le venger, alors que la porte du bâtiment est soudainement défoncée, plusieurs grunts de la Horde de fer s'engouffrent et viennent batailler dans le bâtiment, tout les Seigneurs se lèvent, Korrag aussi, et un combat débute dans la grande salle...


Mais la Horde de fer prend rapidement l'avantage, trois grunts viennent à bout de Kuzzra armés d'épées, Main d'Or se fait décapiter sous les yeux de tous par la hache et la main habile de Kosh, alors que les autres se font massacrer aussi rapidement que les premières victimes.


Dans tout ça, Korrag parviens à éliminer plusieurs grunts, mais aucun de ses compagnons ne survit, il contemple finalement le carnage, tout les Seigneurs étaient morts, sauf Kosh qui était à l'autre bout de la table en train, manifestement, de le regarder combattre.


Étrangement, une fois le massacre achevé, les grunts ne s'en prennent pas à Korrag mais quittent automatiquement le bâtiment, alors qu'il se retourne vers Kosh, qui lui, grimpe sur cette grande table ronde en bois, le Chef fait de même, attrapant sa lance ...

Korrag : Comment aurais-je pu douter de toi ...tu est...aussi...lâche...que dans mes souvenirs, Kosh'bolar.


Kosh'bolar est pris d'un ricanement audible et moqueur, perché sur la table, la hache à la main ...


Kosh'bolar : Harhar ...mon fils. Quand j'ai été informé de la venue d'un Seigneur de guerre  de l'Orbite-Sanglante...nommé Korrag, le nom que ta mère t'as donné, je l'ai su, j'ai su que cette rencontre finirait bien par se faire et qu'enfin, à nouveau, tu te tienne devant moi ...


Korrag : J'aurai dû me doûter que tu mettrait ta perfidie à l'oeuvre ici, tu as déjà rejoins les rangs de Hurlenfer lorsqu'il as détruit la Horde, et maintenant, tu essaie de la détruire une fois de plus ...


Kosh'bolar : Cette HORDE que tu défend n'est plus l'ombre de ce qu'elle était autrefois, et toi, Kosh'gora, tu n'est rien non plus, tu n'as jamais été un guerrier, tu n'as jamais été capable de te battre correctement.


Korrag : Kosh'gora ...ce nom, n'est pas le mien, je m'en suis débarassé il y a bien longtemps et j'ai attendu longtemps le jour ou je pourrais finir ce que j'ai commencé.


Kosh'bolar : Viens, mon fils, montre moi la Haine qui as forgé ta réputation !

Deux rugissements strident, de colère et de haine, et puis les Seigneurs parcourent les quelques mètres qui les distance avant de faire fracasser l'acier ! CLUNK !


Kosh'bolar est un orc extrêmement grand, très musclé, et une allure de Champion, il lui manque l'oeil droit et possède comme collier, un coeur d'orc attaché à une ficelle.


Les deux géants font hurler le fer, Kosh écrase sa lourde hache vers Korrag, d'un pas de côté, il laisse la hache s'écraser lourdement contre le bois de la table et, d'un revers de lance, il viens entailler le bras gauche de Kosh, qui rugit de plus belle, et retire sa hache du bois craquelé.


Kosh repart à la charge et frappe de manière rapide et ascendante sur la garde de Korrag, lui, projeté en arrière pour venir s'écraser contre le mur en bois, il s'écroule à genoux...


Tout est flou, ses muscles lui font horriblement mal, mais il se reléve et il remonte à nouveau sur la table, faisant tournoyer sa lance, observant Kosh, son père, ricanner devant lui, dans sa posture de Champion et dans son orgueil bien trop développé.


Cette fois, c'est Korrag qui charge, il viens abattre sa lance dans une frappe d'estoc, parée par Kosh, qui réplique d'une frappe horizontale que le Chef saura absorber, avec du mal, de sa lance.


Une seconde se passe, et Kosh enchaîne en venant frapper verticalement, de haut en bas ...CRACK ...La lance se brise, la hache continue son chemin, tout est noir, flou, le Chef tombe à genoux...


La hache viens de réduire son plastron en bouillie et son torse est frappé d'une balafre bien plus grande que toute les précédente, mais il n'est pas mort, non ...il sens la rage en lui, la haine, la colère, cette furie qui ne demande qu'à sortir de son corps...


Il se redresse d'un seul coup, et pousse un rugissement, libére toute sa rage et, d'un mouvement rapide, empoigne le bois à l'extrémité tranchante de sa lance brisée, il fonce sur Kosh...


CLUNK ...La hache de Kosh tombe au sol, leur visage est face à face, Kosh regarde Korrag oeil à oeil, il reconnaît toute cette haine, ce visage forgé dans la violence et la mort ...
Korrag baisse les yeux ...il agrippe avec hargne ce morceau de bois surplombé de fer, le sang s'écoule au sol, mais c'est aussi celui de Kosh...la lance est plantée dans son ventre.


Kosh crache une gerbe de sang au sol, avant de parler ...

Kosh : Mon fils ...les ancêtres n'ont pas menti...tu est digne...de mon héritage.

Il le regarde dans le blanc de l'oeil une dernière fois, Korrag retire son fragment de lance du ventre de Kosh, et celui-ci s'écroule sur la table, baignant dans une flaque de sang qui appartiens probablement aux deux.

Korrag : Ton héritage ...je n'en veux pas. J'ai déjà forgé ma propre légende, père.


Je suis la Mâchoire-Sanglante.
Je suis le Sangre-Vie.
Je suis le Sangrehaine.
Je suis Korrag.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des retrouvailles bien étrange
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bien étrange rêve...
» {CLOS} [PV] Une cohabitation bien étrange... {Leevo}
» Une grotte bien étrange [Libre]
» Un bien étrange matin (Blaine)
» Une petite boule de poil qui mène une vie bien étrange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Maestria :: Quartier Général (Section RP) :: Le Hall des Contes-
Sauter vers: