AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Buluc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Buluc

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 28/12/2011

MessageSujet: Buluc   Mer 4 Jan - 7:03

Arrivé à Orgrimmar

A bord du Zeppelin, il sentit que la chaleur augmentait en se rapprochant d’Orgrimmar. A la hauteur où il se trouvait dans le ciel, il pouvait distinguer une vague terre d’une couleur rouge virant au sang à certain endroit. Les zones bleues étaient rares ainsi que les zones vertes. Quand il descendit du Zeppelin, il sentit la chaleur peser sur ses os. La poussière voltigeait dans le vent chaud qui soufflait sur son visage. Une poussière qui emplissait ses narines et l’aveuglait. Il se pressa de mettre sa cape devant son visage et descendit vers la ville. Faisant ses premiers pas dans la ville, il se dit qu’il n'y survivrai pas deux jours en voyant le ramassis de sale gueule. Cette ville sentait la corruption, la traitrise et puait la mort. Il continuait à avancer, ne sachant où aller, de ruelle en ruelle, gardant la tête baissée pour essayer de passer inaperçu. Il arriva dans une ruelle sans issue et mal fréquentée. Quand il fit demi-tour, un orc presque aussi grand qu’un titan se tenait devant lui.

-« Alors mon petit, tu t’es perdu ? »
-« Euh.. N o.. Non.. Non, non. », balbutia-t-il
-« Qu’est ce qu’il y a mon sanglier, je t’impressionne ? »
-« Qu.. qu’est ce que vous me voulez ? »
.-« C’est simple, ton or bien sûr »
-« Je n’ai pas d’or »
-« Et cette bourse à ta ceinture qui m’a l’air bien rempi ? »
-« Hein ?, c.. ce n’est p.. »

Crack fit le bruit d’une massue sur le crâne de Buluc qui se trouvait à terre maintenant. Lorsqu’il se réveilla, il gisait au sol. Il avait la tête comme un lendemain de fête à Andorhal . Les passants ne faisaient pas attention à lui. Et bien sûr, sa bourse avait disparu. Il reprit ses esprits et analysa sa situation.

-«D’abord, première règle, ne jamais se balader avec sa bourse aux yeux de tous. Ensuite, je suis dans une ville de meurtriers, seul et sans un sou. Autant me tuer tout de suite. »

Sur ces mots, il remarqua un petit être vert aux grandes oreilles.Qu’elle était donc cette race d’être vivant dont il n’avait jamais entendu parler. Vu sa taille il ne devait pas être bien costaud et il avait lui aussi une belle bourse à la ceinture.

-« Haha, manquement à la première règle », dit il tout bas.

Buluc suivit le petit être le plus discrètement possible. Quand celui-ci se trouva seul dans une ruelle étroite pour ne laisser qu’un homme passer, il décida d’agir. Il était en train de s’approcher tout en sortant sa dague de sa botte quand le petit être, sans même le regarder, lui dit :

-« C’est pour ma bourse que tu me suis depuis une demi-heure ?? »
-« ….. », répondit Buluc la bouche béante,
-« Alors si tu veux ma bourse vient la prendre », à ce moment le petit être sorti de son dos une lame aussi grande que lui et se retourna face à Buluc.

Buluc resta de marbre, la bouche toujours béante. Le petit être coura vers lui et brendit sa lame. Buluc n’eut comme réflexe que de se recroqueviller attendant sa nouvelle-mort. Il attendit, mais rien. Le petit être rangea sa lame, lui tourna le dos et continua sa route en lui lançant un :

-« Essaye encore de prendre la bourse d'un Gobelin et tu es mort », suivi d’un : « Tapette ».
Nouvelle analyse de Buluc :

-« Deuxième règle, ne pas s’attaquer aux petits êtres verts qui ont une bourse ».

Une fois le gobelin bien loin, Buluc s’assit par terre, dépité de tout ce qui lui était arrivé en si peu de temps à Orgrimmar. Il réfléchi à une solution, deux minutes de réflexion pas plus. Il sortit de la ruelle qui donnait sur une rue, il s’assit à nouveau et tendit les mains. Il dit de la voix la plus charitable qu’il pouvait :

-« L’aumône, s’il vous plait, pour un pauvre hom.. réprouvé qui n’a plus rien »

Le premier passant lui cracha dessus, ensuite une enfant orque lui lança des caillous et finalement un troll qui semblerais habiter juste en face lui cria : « Ta gueule ou je t’égorges ».
Bien évidemment, Buluc déguerpit aussi vite.

-« Troisième règle, mendier n’est pas un moyen de survie à Orgrimmar. »

Avançant au fil des rues, il tomba sur une taverne où il rentra.

-« Tavernier, que puis je avoir avec 15 pièces de bronzes ?? » demanda-t-il tout bas
-« Du jus de rat » lui répondit-il
Buluc lança un regard exacerbé au tavernier.
-« Et bien, va pour du jus de rat »

Il buvait son jus de rat, pas si mauvais en fin de compte, quand il entendit parler d’une Academie qui recrutait des élèves afin de les former. Une des plus dure et plus connue des académies. Pour une fois, Buluc, d’une voix confiante, demanda à l’orc où se trouvait cette académie. L’orc lui répondit qu’elle se trouvait aux alentours de Tranchecolline, au sud d’Orgrimmar.
Sans perdre de temps, Buluc sans plus un sou, se mit en route. Il savait maintenant ce qu’il devait faire, devenir plus fort. Il le devait pour survivre et puis une académie c’est un puit de savoir, peut être auront-ils quelques informations sur ce cheval. Buluc depuis son réveil morbide n’avait pas eu un telle sourire, non pas un sourire de plaisir mais un sourire de joie. C’est donc le sourire aux lèvres, bien qu’il n’en ai plus… c’est donc le sourire aux dents et sans un sou que Buluc alla vers le sud, territoire remplit d’espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Buluc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Maestria :: Quartier Général (Section RP) :: Le Hall des Contes-
Sauter vers: