AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Khaëslielle Douce-Aurore, dite "Kass"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anthalie



Messages : 12
Date d'inscription : 22/08/2011
Age : 93
Localisation : Entre Bretagne et Pyrénées, dans un carrelet.

MessageSujet: Khaëslielle Douce-Aurore, dite "Kass"   Sam 17 Déc - 17:29

Sur le toit de Lune d’Argent…

http://www.youtube.com/watch?v=YnGaCAHhGfo&feature=related

Sur le toit de Lune, refuge contre l’ignominie,

J’ai vu une nuée ravageuse semant l’agonie.

Sur le toit de Lune, mes yeux se sont figés,

J’ai vu l’Abomination toutes ces vies arracher.

Sur le toit de Lune, loin de ces vils rapaces,

J’ai vu, impuissante, s’éteindre ma race.



« Kass, monte sur le toit ! » Le ton est incisif, franc et autoritaire. Mais la petite reste bouche bée, sans bouger devant sa mère. Il faut dire que jamais elle ne l’appelle ainsi. Elle déteste ce surnom trop masculin, pas assez distingué à son goût. L’elfe préfère « Lilielle », plus affectueux, ou son prénom, Khaëslielle, mais ça, c’est plutôt quand elle a une remontrance à lui faire. Et l’ordre ! Tout aussi surprenant de la part de la femme qui lui reproche en permanence de monter sur les toits. Kass sait bien que sa mère ne supporte pas cette attitude qu’elle juge dangereuse et qui a valu plusieurs trous à ses robes.

« Lilielle, vite, dépêches-toi ! » Là, le ton se veut plus insistant, comme un air de panique dans l’air. Un drôle de bruite se répand dans la ville, quelques cris se font entendre. Cette fois, la gamine jette un dernier regard, les yeux écarquillés, à sa mère et se dirige vers une ouverture. La femme la bouscule légèrement, dans la panique, pour accélérer ses mouvements. Avant que la petite ne commence son escalade, un ultime « Je t’aime, ma puce » sort de la bouche d’une mère qui cherche tant bien que mal à camoufler la terreur qui se lit sur son visage. Kass disparait de la vue de sa Maman.

Elle grimpe rapidement en haut de sa demeure, sans se douter de ce qu’elle verra… Ce n’est qu’une enfant, une enfant turbulente, mais juste une enfant absolument pas préparée à cette scène-là. Une fois installée, elle jette un coup d’œil en direction des cris. Ce qu’elle voit la laisse sans voix. Non pas qu’elle n’ait pas envie de crier, mais là, comme si l’instinct de survie lui ordonnait de se taire, aucun son ne sort de sa bouche. Sa première réaction est de renvoyer son dernier repas, tant le dégoût de la scène et l’odeur de la mort la répugne. Les yeux se figent devant le spectacle répugnant, les lèvres se crispent, la respiration s’accélère, le souffle court et bruyant –enfin, bruyant, comparé aux hurlements de terreurs et de douleurs des habitants, il est bien silencieux- , tous ses membres se mettent à trembler. Dans un mouvement de réflexe, elle se couche sur le toit, sa robe rouge, se confondant avec la couleur de ce dernier. Les yeux fermés et larmoyants, les mains sur les oreilles, rien n’empêchent ces cris grinçants de s’immiscer dans son esprit vide de sens à cet instant atrocement long. Les bruits de la morts, chairs vivement déchiquetées, giclées de sang arrivent sans ménagement à ses oreilles innocentes. Abominations, Morts-vivants, armée sans âme avancent dans la ville semant l’angoisse et l’agonie à tour de bras.

Le temps ? Quelle importance ! Cela n’en finit pas. La gamine assiste impuissance au déclin de sa race, prostrée contre son toit salvateur. Elle tremble, elle gémit. Est-elle encore ici ? n’est-ce qu’un cauchemar ? Elle est réveillée. Vivante, elle n’en est pas sure. Petite fille traumatisée à la respiration saccadée reste ici un long moment après le retour du silence. Ses muscles restent tendus et refusent de lui obéir. Pourtant, elle finit par se relever, courbaturée et redescend dans sa maison.

« Maman ? Tu… Tu es là ? » Elle est là, Allongée parterre, dans une mare de sang, ses entrailles en partie à l’extérieur de son corps. Les yeux ouverts, son regard vide fixe le mur face à elle, la bouche ouverte est asséchée. Une goule en lambeaux trône au milieu de la pièce, probablement terrassée par un Châtiment de la mère-prêtresse. La petite Kass contemple sa mère, les yeux larmoyants. Elle l’appelle une dernière fois, d’une toute petite voix très enfantine et suppliante. « Maman… »

Elle se couche près d’elle, en boule, le dos dans son giron éviscéré, prenant une de ses mains glacée et reste ainsi, un long moment, dans le sang maternel à pleurer. De vraies larmes, cette fois. Celles qui font réaliser que ce n’était pas un cauchemar, mais une affreuse réalité. Affreuse, un mot si faible… L’orpheline réalise qu’elle est seule. Les sanglots ne cessent, son cœur est serré. La peur a cédé la place à la douleur de la perte d’une maman adorée. Elle l’appelle encore et toujours, lui demande de revenir, de rester près d’elle, de ne pas l’abandonner. En vain. Le regard vide fixe toujours ce mur, les membres restent raides et froids. Là encore, le temps n’a pas d’importance.

Au bout d’un moment qui semble infini, un elfe entre. Un survivant, sans doute. Il est maculé de sang –le sien ?- et surement blessé. « Y a quelqu’un ici ? » Personne ne répond. Il aurait pu repartir, s’il n’avait pas fait réellement attention. La gamine pleure presque silencieusement, sans bouger. Elle pourrait passer pour une morte. Mais l’elfe entend une respiration –ou de discrets sanglots- et s’approche de la petite. Sans mot dire, il la prend délicatement dans ses bras. Elle ne résiste pas. Elle n’en a pas la force. Sans mot dire, il l’emmène avec lui, lui caressant doucement les cheveux d’une main qui se veut rassurante. Mais lui-même, est-il vraiment rassuré quant à l’avenir du peuple Quel’Dorei ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Khaëslielle Douce-Aurore, dite "Kass"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» CADEAUX POUR AURORE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Maestria :: Quartier Général (Section RP) :: Le Hall des Contes-
Sauter vers: